C’est à un triple  événement que vous convie NEGPOS pour cette rentrée 2013 avec la photographe mexicaine Pia ELIZONDO qui sera présente à Nîmes en septembre prochain. Elle inaugurera à cette occasion deux expositions personnelles et lancera son dernier livre « Los pasos de la  Memoria ».

 FERIAS

A propos du travail de Pia Elizondo sur les Férias de Nîmes (extraits) :

« À l’instar des surréalistes, via Lautréamont, qui font se rencontrer un parapluie et une machine à coudre sur une table de dissection, ou qui, dans un Paris prestigieux, s’intéressent aux détails dérisoires du quotidien le plus plat pour leur accorder un statut d’étrangeté (Aragon dans Le paysan de Paris, ou Breton dans Nadja), Pia Elizondo saisit, dans cette fête bouillonnante, ce genre « d’incongruités ordinaires », plus fréquentes qu’on ne le croit, mais que la paresse de l’œil moyen ne sait pas voir. Il faut, pour trouver la richesse de l’infime, un don particulier, ce savoir-faire d’alchimiste qui, dans l’athanor de l’objectif, transmue, si je puis me permettre cette métaphore un tantinet grandiloquente, le plomb du banal en un or capable de provoquer un plaisir esthétique. » 

René Pons

 TIEMPO VERTICAL

Les images poétiques produisent une plongée dans la substance de l'être, un monologue intérieur. Elles sont un signe, une promesse de sens, un mystère non résolu. Nous nous impliquons dans leur énigme et elles nous donnent un lieu à habiter. Cet endroit que nous habitons, est ce que veut invoquer -et évoquer- le travail photographique de Pia Elizondo qui a été, depuis ses débuts, fidèle au noir et blanc et, jusqu'à récemment, à l'argentique. Son travail personnel, développé principalement au Mexique et en Europe, tourne autour de la ville et la frontière en tant que territoires, dans lesquels elle s’inscrit elle-même. C’est le résultat d'un voyage solitaire et introspectif. Il ne rend pas compte du lieu dans lequel l'auteur existe, mais de sa présence là-bas, de ce qu’elle dit d'elle-même.
L'exposition à la galerie NEGPOS propose deux séries d’Elizondo:
- « De la posibilidad del deseo », petite série qui se démarque de tout le travail précédent parce qu’il a été réalisé avec un téléphone numérique.
- « Tiempo vertical » dont le titre fait directement référence au temps lui aussi vertical de la poésie dont parle Bachelard dans son livre « instant poétique et métaphysique instantanée».
« La poésie est une métaphysique instantanée. Dans un court poème, elle doit donner un aperçu de l'univers et le secret d'une âme, de l’être et des objets, tout à la fois. » Gaston Bachelard.
Le « Tiempo Vertical » n'est ni narratif ni récit linéaire. C'est un temps suspendu, fait de sens qui se chevauchent, parfois ambivalent, et qui ouvre à une lecture de l'image de l'intérieur vers l’extérieur. C’est un seuil sur lequel se croisent les multiples entrées du monde.

AGENDA

FERIAS

Vernissage le jeudi 12 septembre à partir de 18h30, Bibliothèque universitaire du Centre Universitaire Vauban, en présence de l’artiste.
Exposition en place jusqu’au 22 novembre, visitable tous les jours aux horaires d’ouvertures de la Bibiothèque.

SIGNATURE DU LIVRE « LOS PASOS DE LA MEMORIA »  le samedi 14 septembre à 15h30 laLibrairie Goyard 34, Boulevard Victor Hugo, 30000 Nîmes T : 04 66 67 20 51
A cette occasion nous lancerons la souscription pour le livre Férias avec les photographies de Pia Elizondo et un texte de René Pons, premier tome de la collection de livres consacrée aux Férias nîmoises par NegPos et éditée par l’atelier Baie. 

TIEMPO VERTICAL

Vernissage le vendredi 13 septembre 2013 à partir de 18h30, à la galerie NEGPOS, 1, cours Nemausus, Nîmes, en présence de l’artiste.
Exposition en place jusqu’au 22 novembre, visitable sur rendez-vous après le vernissage et exceptionnellement ouverte le weekend des Journées du Patrimoine les 14 et 15  septembre de 10h à 20h.

BIOGRAPHIE

Pia Elizondo est née à Mexico en 1963. Après des études inachevées de philosophie, à partir de 1987, elle se consacre entièrement à la photographie. Son travail a été exposé en Amérique Latine, Etats-Unis, et Europe. En 1994 elle reçoit la bourse “Jeunes créateurs” du Fonds national pour la Culture et les Arts du Mexique pour développer un projet sur la ville de mexico qui sera largement exposé. Elle réside en France depuis 2003 date à partir de laquelle, son travail est distribué par l’Agence VU à Paris. Après sa présélection dans le concours de la Fondation pour la photographie CCF (aujourd’hui HSBC), le Fonds National d’Art Contemporain du Ministère de la Culture en France acquiert une partie de ses séries “Le chemin de la mémoire” et “Jungla de asfalto”. Pendant l’année 2007, elle participe à l’exposition “Bêtes et Hommes” à la Grande halle de la Villette à Paris. Depuis son arrivée en France, Pia Elizondo a exposé individuellement son travail au Mexique, en France et en Angleterre à plusieurs reprises. Elle développe pendant cette période un projet sur la frontière comme territoire “Entre deux”, tout en travaillant parallèlement sur d’autres sujets. “Entre deux” recevra en 2009, le deuxième prix du concours Iberoamericanos, celebré par l’Ambassade d’Espagne en Bolivie.
En 2012, elle obtient un Master II à l’ENSP de Arles.
Actuellement, Pia Elizondo développe un projet sur le temps poétique, et parallèlement, un deuxième projet dont le but est l’utilisation exclusive de l’Iphone comme outil de travail. Une partie de ces deux projets a été exposée en mars 2013 à la galerie H2O a Barcelone.

Son œuvre peut être consultée aux adresses suivantes:

www.piaelizondo.com 
www.boxgalerie.be
www.flaere.com
www.agencevu.com
www.negpos.fr
www.h2o.es

 



Nos Partenaires